34-21/06/2003 : Jacqueline Auriol ( 1917-2000 ) n° PA 66

Rien ne prédisposait la belle-fille de Vincent Auriol, président de la République de 1947 à 1954, a être sanglée dans le cockpit d'un chasseur, prête à passer le mur du son. Sur la piste d'envol du Centre d'essais en vol (CEV) de Brétigny-sur-Orge, au cœur de l'Essonne, ce 29 août 1953, Jacqueline Auriol se prépare à faire résonner le ciel d'un « double bang » à 13 500 mètres d'altitude. Elle est alors âgée de 36 ans, pilote depuis cinq ans et détient déjà le record féminin de vitesse avec 818,181 km/h.C'est son mari qui l'entraîne vers ses premiers tours de piste sur le terrain de Saint-Cyr, près de Paris, où elle obtient son brevet de pilote privé en 1948.Cette période est aussi celle de la " guerre des Jacqueline " entre elle et sa rivale américaine Jacqueline Cochran. Elles s'affrontent à coups de records de vitesse. La Française remportera 4 fois ces records. Le premier dès 1951 à bord d'un Vampire avec 818,181 km/h. Elle signera même à bord d'un Mirage III deux fois la vitesse du son avec 2 038 km/h en circuit fermé. Elle s'éteint à l'âge de 82 ans en février 2000, en ayant totalisé plus de 5 000 heures de vol et piloté plus de 140 types d'avions différents.

Dessin : Christophe DROCHON  ( signature )

   Mise  en  Page  et  Gravure  :  André  LAVERGNE   ( signature )

TAD  :  Jean-Paul  Veret Lemarinier

Impression  :  mixte :   Taille-douce / Offset

1er  jour  le  21  juin  2003

 

70 pa66 21 06 2003 jacqueline auriol

71 pa66 21 06 2003 jacqueline auriol72 pa66 21 06 2003 jacqueline auriol

Date de dernière mise à jour : 15/06/2016