005-09/11/2018 : «Les chapeaux»

«Les chapeaux»

À toutes les époques et dans la quasi-totalité des cultures, le couvre-chef est une pièce vestimentaire majeure. Fantaisiste, raffiné ou classique, il protège, embellit, séduit, provoque ou impose aux regards un statut professionnel, une fonction, une personnalité. Voici quelques modèles provenant de la collection de l’Atelier-Musée du Chapeau situé à Chazelles-sur-Lyon : le haut-de-forme, le chapeau melon et le mambo. Quant au chapeau féminin, la variété en est innombrable à partir du XXe siècle. Trois modèles caractéristiques sont présentés par l’Atelier-Musée du Chapeau. Lacapeline, la cloche et la toque de mousseline (1953) . ( Source : Phil@Poste )

le chapeau haut-de-forme

C’est en 1760 que l’industrie du chapeau de soie fut créée à Florence. L’année suivante. elle se propagea en France par les soins d’un sieur Prévot, marchand chapelier à Paris, rue Guénégaud ; et les Anglais ne connurent cette mode que longtemps après nous. Depuis lors, le chapeau haut-de-forme n’a pas cessé d’avoir d’irréductibles adversaires. Victor Hugo fut de ceux-ci.

La capeline

La capeline a été un outil de protection avant de devenir un accessoire de mode : son apparition remonte au 14ème siècle. Exclusivement en paille à ses débuts, c’est avec sa démocratisation au 20ème siècle qu’elle s’est plus largement développée : le film Les Demoiselles de Rochefort (1967) marque l’histoire de ce chapeau féminin.

Le chapeau cloche

Les années 20, communément appelées « années folles », sont marquées par ce style androgyne ou garçonne, arboré par les femmes de l’époque. Libérées des tenues sophistiquées et encombrantes à base de corsets et frou-frou en tout genre, la femme des années 20 est décidemment plus que jamais émancipée et libre !

La toque

La toque est initialement une coiffure, dont le nom d'origine espagnole apparaît au XVe siècle. Elle consiste alors en un bonnet de forme cylindrique à bords relevés, de soie aux XVe (la toque du page) et de velours noir au XVIe siècle.

Le mambo

Le mambo, en vogue en 1956-57, est une nouvelle forme du feutre mou proposé par les professionnels alors inquiets de voir le chapeau délaissé par les hommes.

Le  chapeau  melon

L'actuel chapeau melon, que nous reconnaissons tous de part sa forme bombée, a été conçu en 1849 pour un cavalier voulant se protéger la tête des branches d'arbre lorsqu'il montait à cheval. Il testa d'ailleurs la solidité du chapeau en se mettant debout sur la calotte qui résista.

Conception graphique, TAD, Gravure  :  Sarah LAZAREVIC  ( signature )

D'après photos :

(Cloche griffe M. Basset, Albi et Francy - Capeline griffe Fanny et Jane) J.-P. Paireault,
(Mambo jaune griffe Flechet) A. Basset,
(Haut de forme griffe Paret - Chapeau melon griffe E. Provot - Toque griffe Paulette) D. Ulmer

© Musée du Chapeau

Impression  mixte  :  Taiile-douce / Offset          Tirage  :  350 000 ex

1er  jour  le  09  novembre  2018 

 

10 09 11 2018 les chapeaux

11 09 11 2018 les chapeaux 1

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 22/11/2018