02-18/02/1941 : Frédéric Mistral n° 495

Fils de petits propriétaires terriens, Frédéric Mistral est envoyé dès son plus jeune âge au pensionnat de l'Abbaye de Frigolet, non loin de Tarascon. C'est à Avignon, puis à Nîmes, où il passe son baccalauréat, qu'il poursuit ses études. Il éprouve déjà une grande nostalgie de sa Provence, la vraie, celle dont on s'évertue à lui faire oublier la langue. A Aix, Mistral s'engage dans des études de droit afin de ne pas déplaire à son père, mais il revient rapidement vers sa ville natale, Maillane, et prend une ferme résolution: "provoquer une résurrection par la restauration de la langue maternelle et historique de mon pays". En 1852, à la suite du décès de son père, il s'installe près du mas familial et n'en bougera plus. C'est à ce moment que naît l'idée du Félibrige, une école littéraire qu'il fonde le 21 mai 1854, avec l'aide de six autres ardents défenseurs de la langue provençale. En 1859, Mistral publie 'Mireille', son oeuvre majeure, considérée par certains critiques d'alors comme un chef-d'oeuvre à l'égal des grandes tragédies gréco-romaines. Auteur prolixe et reconnu, de 'La Reine Jeanne' à 'Calendal', il ne cesse pourtant de proclamer qu'il incarnait avant tout la "Causo". Il meurt à deux pas de la maison de son enfance, dans sa Provence qu'il n'aura pratiquement jamais quitté.   ( Source EVENE.FR )

Dessin  :  M.E.FABRE

Gravure  :  Charles  MAZELIN  ( signature )

Impression  :  Taille-douce                  Tirage  :  3 000 000 ( feuille de 50 )

Date d'émission  le  20  février  1941       Retrait  le  16  aôut  1941

 

01 495 20 02 1941 f mistral 1

02 495 20 02 1941 journee mireille 4 5 juillet 1959

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 10/06/2016