004-16/06/1990-La chanson française Maurice Chevalier n° 2650

La chanson française 


Maurice Chevalier

La soif de chanter, jouer, danser a habité Maurice Chevalier tout au long de sa carrière. Durant des décennies, il a été l'ambassadeur de la gaieté et du charme français dans le monde entier , aux yeux de millions d'Américains, il aura incarné le french lover. Bref, Maurice Chevalier, c'est une philosophie populaire en chansons : Dans la vie faut pas s'en faire. Pour preuves, canotier, sourire et démarche "chaloupée" en scène.
Il eut une enfance difficile dans les faubourgs de Paris. Le petit Maurice quitte l'école à onze ans. Durant les longues journées de travail passées dans les ateliers de passementerie, il ne vit que dans l'attente des soirées, pour ce qui est déjà toute sa vie : chanter... et il chante tous les soirs au Café des Trois Lions, boulevard de Ménilmontant. Un an plus tard, ce "Parigot de Ménilmuche" est engagé au casino des Tourelles , chansons grivoises dans le style caf'conc' de l'époque. Pour son public, qui l'adore, c'est "le petit Jésus".
L'Alcazar de Marseille lui fera connaître son premier grand succès, à dix-neuf ans. Puis en 1 909, sa rencontre avec Mistinguett, sa partenaire et sa compagne, représente une étape capitale dans sa carrière , ce sera pour longtemps, en effet, une Valse renversante. D'autres succès suivront : Va/entine, Quand un vicomte, Prosper, Ma pomme, Y'a d'la joie. Ah! Si vous connaissiez ma poule!, Ca sent si bon la France, Fleur de Paris... Autant de succès ne doivent pas faire oublier ceux enregistrés dans sa carrière d'acteur. Celle-ci culminera à Hollywood où Maurice Chevalier tournera avec les grands du genre et de l'époque : Love parade en 1 929 (sous la direction de E. Lubitsch), Love me tonight en 1932 (R. Mamoulian). De retour en France en 1936, il tournera d'autres films : Avec le sourire (dirigé par M. Tourneur), L'Homme du jour (Duvivier), puis Pièges en 1939 (R. Siodmak), Le Silence est d'or en 1947 (R. Clair), Gigi en 1955 (V. Minelli). Il n'en poursuivra pas moins de triomphales tournées à l'étranger.
En 1968, à "quatre-vingt berges", Maurice Chevalier fait ses adieux à la scène. Il a laissé des Mémoires (Ma route et mes chansons). Mais surtout, il a laissé l'image d'un artiste radieux, incarnant pour nous cette pensée d'Anatole France : "L'artiste doit aimer la vie et nous montrer qu'elle est belle. Sans lui, nous en douterions".
( source : www.laposte.fr/toutsurletimbre/connaissance-du-timbre )

Auteur  :  Raymond  MORETTI  ( signature )

Metteur en page  :  Alain  ROUHIER  ( signature )

Impression  :  Héliogravure          Tirage  :  2 113 638  ex

1er  jour  le  16  juin  1990          Retrait  le  15  mars  1991

 

Raymond Moretti et Alain Rouhier reçoivent le Grand Prix de l'Art Philatélique 1990

pour cette série de timbres

 

10 2650 16 06 1990 maurice chevalier

11 2650 16 06 1990 maurice chevalier

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 16/02/2019