02-12/12/1953 : Croix-Rouge française - Autoportrait n° 966

Madame Vigée-Lebrun a peint une quantité de portraits durant les dernières années de l'Ancien Régime. Née la même année que la reine Marie-Antoinette, elle lui a survécu près d'un demi-siècle. Quand sonne le temps de la prise de la Bastille, l’été 1789, Élisabeth Vigée-Lebrun se trouve à Louveciennes chez la comtesse du Barry, la dernière maîtresse de Louis XV. Les deux femmes entendent le canon tonner dans Paris.

Dans la nuit du 5 au 6 octobre 1789, Élisabeth quitte la capitale avec sa fille, alors âgée de 9 ans : l’artiste part en exil à Rome, Vienne, Londres, et surtout Saint-Pétersbourg, où elle séjourne plusieurs années, recevant des commandes de la haute société russe. Elle est invitée par les grandes cours d’Europe, peignant sans cesse. Elle apprend, pendant ce temps, que tous ses amis meurent guillotinés.

En 1800, elle est rayée de la liste des émigrés et, deux ans plus tard, rentre à Paris. Madame Vigée-Lebrun publie vers 1835 ses Souvenirs, qui restent un document intéressant sur tous les bouleversements qu’elle a vécus (livre disponible en collections de poche). Elle s’éteint à Paris, à son domicile, à l'âge de 86 ans, ayant perdu toute sa famille, le 30 mars 1842.( Source : https://fr.vikidia.org/ )

Dessin  et  Gravure  :  Jules PIEL  ( signature )

Impression  :  Taille-douce

1er  jour  le  12  décembre  1953           Retrait  le  05  juin  1954

 

01 966 12 12 1953 mme vigee lebrun et sa fille autoportrait

02 966 12 12 1953 mme vigee lebrun et sa fille autoportrait

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !