156-07/03/2009 : Louis Braille n° 712

Les Braille ont, pendant plus d'un siècle, de père en fils, exercé le métier de bourrelier. Déjà, au début du XVIIIe siècle, Simon Braille, grand-père de Louis Braille, était installé à Coupvray. Il avait pris la succession de son beau-père, Auville, établi en ce village au XVIIe siècle.Quand on évoque l'oeuvre de Louis Braille, il ne faut pas oublier de citer deux hommes qui, à des titres divers, furent ses devanciers. Le premier est Valentin Haüy. Ce philanthrope avait fondé, au XVIIIe siècle, une école pour les aveugles et inventé un alphabet en relief à leur usage. Si Louis Braille a pu entrer dans une institution spécialisée, en 1819, c'est grâce à Valentin Haüy. Le deuxième s'appelle Charles Barbier de la Serre. Capitaine d'artillerie, il avait trouvé une méthode pour correspondre entre officiers, la nuit, par un système de points saillants.Louis Braille (il avait treize ans) commença ses recherches en s'orientant vers la création d'un alphabet, à partir d'un signe générateur composé de six points saillants. Ce procédé souleva l'enthousiasme des élèves, mais fut repoussé par l'ensemble des professeurs (1826).

Dessin  et  Gravure  :  Pierre  ALBUISSON  ( signature )

Impression  :  Taille-douce

Tirage  :  25 000 ( feuille de 10 )

1er jour le : 07 mars 2009

 

183 14 2009 louis braille 2

232 07 mars 2009

Date de dernière mise à jour : 05/11/2015